fbpx

Une vie… sans filtre!

Nadine Blanchette
8 juillet 2021

BLOGUE COLLABORATIF avec Jennifer Mallin et Marie-Belle Ouellet

La Puce et la question des FILTRES!

J’ai un grand cheval de combat depuis des années. Je vis avec des troubles alimentaires qui ont toujours affecté ma vision de ma personne et de ma réalité. Ce trouble a façonné de bien des façons ma réalité… comme un filtre. Le sujet de ce texte n’est pas mon combat avec mes troubles mentaux, mais la question du fameux filtre.

Un filtre qui vient fausser la réalité. Ce filtre qui voile ma perception et ma vision, qui parfois vient même mouler ma vie et me pousse à me faire du mal, je vis avec et je lutte contre. Mais il y a de multitudes filtres qui ne sont pas requises, et qu’il est nettement plus facile de ne pas appliquer à nos vies.

Les fameux filtres sur nos caméras d’appareil intelligent. Ces filtres que l’on utilise peut-être parfois, car ils sont mignons, nous font rire et ajoutent un peu d’effets à ce que l’on veut dire. Mais, si cette habitude devenait un besoin, car on a l’air trop fatiguée ? Peut-être qu’on se trouve vieille ce jour-là ? Ou peut-être que l’on se trouve tout simplement pas assez belle sans ajouter ce filtre… sans ajouter ce masque ?

Utiliser des filtres pour ajouter un effet WOW afin d’attirer l’attention sur un message peut être positif, mais c’est d’une manière sinueuse, très négative, car cela a un impact sur notre perception de nous, sur notre estime de soi et notre confiance. J’y vais trop fort vous pensez ?

Jolies taches de rousseur qui couvrent le visage entier, mâchoire super bien définie, lèvres pulpeuses, nez fin, des cils de biche parfait, de beaux grands yeux lumineux, une peau parfaite… Tout est possible sans chirurgie que l’on va me dire avec des applications et des filtres. Mais, bien vite on applique le filtre sans réfléchir pour se modifier.

Par le passé, les chirurgiens recevaient un patient qui souhaitait ressembler plus à une célébrité qu’ils admiraient. Désormais, les patients demandent à ressembler à eux-mêmes sous l’effet d’un filtre déformant.

Les filtres, visent pour la plupart à améliorer l’apparence des gens, et en fait viennent même établir les nouveaux standards de beauté. Ceci ne peut qu’entrainer des problèmes d’estime de soi, des troubles d’acceptation de son image corporelle, d’une perception déformée de son corp et son visage, et ainsi de suite. À ceci va s’ajouter des troubles tel l’anxiété et des troubles alimentaires, pour ne nommer que ceux-là. La fine ligne entre les filtres qui améliore la beauté vient brouiller la fine ligne entre la réalité et la fantaisie.

Amélioration de la beauté…

c’est ainsi qu’on les décrit ces filtres. Mais, en quoi ils nous rendre plus beau? Comment ces filtres peuvent-ils définir c’est quoi la beauté?

Les filtres deviennent rapidement une nécessité avant de mettre en ligne notre dernier selfie. Car on a l’air fatiguée. Car on n’a pas pris le temps de se poudrer le bout du nez. Car on a un bouton sur le menton. Mais, vite on le met, car après tout on est si belle avec ces beaux grands cils et le teint retouché comme une poupée de porcelaine. Mais… une fois dans la réalité à se brosser les dents, cette image avec le filtre reste dans notre esprit, mais on ne le voit plus dans le reflet du miroir. C’est là que débute le travail insidieux de ces filtres et laisse une trace sur notre estime de soi.

C’est à nous de résister et ne pas peser le bouton pour ajouter un filtre… même si les fleurs dans les cheveux ça fait mignon. On devient un exemple aussi pour notre adolescente, pour notre amie qui peine peut-être avec son estime sans qu’on le sache. Je vous invite à résister aux filtres pour une semaine, seulement. Soyez belles comme vous l’êtes! Vivement la réalité versus le digital.

Marie-Belle Ouellet et la question des FILTRES!

Je suis sans filtre

Le jeu dangereux des filtres Instagram et Snapchat peuvent faire de nous des victimes. On ne s’en rend pas compte, mais la pression est omniprésente sur les réseaux sociaux. Et ce sont autant les jeunes filles que les jeunes hommes qui en subissent les conséquences. Même les plus vieux se font prendre au jeu. Dans un monde où on se déconnecte de la réalité pour créer des vidéos attirantes, drôles ou spectaculaires, on peut facilement perdre le sens de la réalité.

Tellement mieux avec que sans

Personne ne nous oblige à utiliser des filtres. On le fait par plaisir, d’abord. Pour plusieurs, ça finit par être impossible de faire autrement, parce que les attraits sont multiples, discrets et dévastateurs pour plusieurs.

Ça se fait insidieusement. Plusieurs personnes sont plus sensibles aux images qu’on leur donne comme repères. Un peu comme la mode des revues qu’on avait dans les années 90 et qui nous donnait des modèles de filles hors norme. Tout le monde veut bien paraître et être vu sous son meilleur jour. Mais qu’est-ce que ces filtres peuvent causer comme dommages chez nous?

7 effets qu’on les filtres sur nous

  1. On n’est plus capable de se voir au naturel.
  2. On se trouve moins jolie.
  3. On ne peut plus s’imaginer publier une photo de nous sans filtre.
  4. On se sent jugée si on ne le fait pas.
  5. On a le désir de changer quelque chose sur notre visage.
  6. On finit parfois par détester ou nier l’image réelle que nous renvoie notre miroir.
  7. On pense à faire une chirurgie.

Si je m’arrêtais aux rides, aux petites poches sous mes yeux que j’appelle affectueusement mes sourires, je pourrais vraiment être malheureuse. Je m’enfermerais dans des idéaux qui n’appartiennent qu’aux filtres des réseaux sociaux et à une mode qui va et vient, comme toutes les modes qui voient le jour. Mais je n’ai pas envie d’entrer dans cette spirale qui pourrait complètement nous avaler.

Et si la meilleure mode, c’était de rester toi-même?

🎔À toutes les filles qui rêvent d’être parfaites : ça n’arrivera pas.

🎔À toutes celles qui s’imaginent que y’a que l’apparence qui compte : vous faites fausse route.

🎔À toutes celles qui se mettent de la pression et qui tentent par tous les moyens de plaire à tout le monde : ça ne marchera pas. Y’a toujours quelqu’un pour te dire que tu n’es pas assez ou trop.

🎔À toutes celles qui, comme moi, ont souffert ou souffrent de manque d’estime et de confiance : il est temps que ça change.

La mode du visage qu’on dévisage

Et pour que les choses se transforment, ça commence par arrêter de filtrer tout ce qu’on dit, écrit, tout ce qu’on est. Je sais qu’on se met beaucoup de pression quand on est jeune fille. On pense souvent que tout ce qui compte, c’est la reconnaissance des autres.  Qui n’a pas déjà rêvé d’être populaire?

Jeune fille, j’étais une éternelle insatisfaite. Toujours en quête de mieux, de ce que je ne pouvais pas être physiquement. La société m’avait enseigné à me traiter avec mépris. J’ai fini par jeter ces enseignements par-dessus bord. Ma vie était trop précieuse pour que je la perde à me plaindre, à me concentrer sur le futile. L’essentiel est de savourer la chance qu’on a de créer, de contribuer, de laisser une trace pour nos idées, notre confiance, nos connaissances. La chance qu’on a d’être en vie, ici et maintenant.

Le côté dégueu des filtres

La beauté ne se trouve pas dans les filtres qui montrent des peaux parfaites, sans pores, sans taches et sans boutons. Des lèvres démesurément pulpeuses et des yeux d’animés japonais. Je n’ai pas envie d’entrer dans un moule qui me dénaturerait ou me ferait devenir quelqu’un d’autre. La nature m’a donné ce que j’ai et je fais avec. Ce qui compte, c’est tout ce que je construis en moi et la façon dont je me traite tous les jours.

Toutes les femmes et les hommes vont vieillir. Arrêtons d’essayer de rester jeune à tout prix. Et de vénérer autant la jeunesse éternelle. Vieillir, c’est beau chez une personne qui assume, qui sourit et qui savoure sa vie. Ça aidera surtout les jeunes femmes à s’accepter et à se concentrer à être plutôt qu’à paraître.

Nous sommes les modèles des femmes d’aujourd’hui et de demain. Qu’avons-nous envie de leur offrir en héritage? Je vous invite à apposer le hastag #filterdrop lors de vos prochaines publications. Et longue vie aux visages expressifs et naturels

Jennifer Mallin et la question des FILTRES!

Quand c’est rendu que les jeunes aspirent à ressembler à un filtre Instagram 😳

Je vais favoriser le féminin dans cette publication car selon une étude, c’est surtout les jeunes filles âgées entre 13 et 17 ans qui utilisent des filtres pour se transformer, 80% pour être juste. 😳

Dans mon temps … ben oui je viens d’écrire ça … quand on voulait ressembler aux filles dans les magazines ou à la télévision, on se coiffait le plus semblable possible et portait des vêtements similaires. Et ça s’arrêtait là.

Maintenant, les jeunes ont accès à des applications et des filtres à ne pu finir qui leurs permettent de complètement se transformer et ressembler à leurs idoles, qui elles aussi utilisent des filtres à ne pu finir pour modéliser d’autres qui font la même chose …

Jusqu’à ce que le web soit rempli d’autant de fake news que de fake faces. Alors, tu reçois des tonnes de Like, de Cœur et de WoW sur la photo de ton visage modifié et filtré. Étant une société et surtout une jeunesse accro aux 👍 et ❤️ et 😍 c’est certain que tu vas continuer d’utiliser des filtres pour t’embellir pour épater la galerie qu’on appelle de nos jours; ta communauté.

Mais que ce passe-t-il quand tu te regardes dans le miroir par la suite?

C’est là que ça devient problématique chez nos belles jeunes filles, et même chez nous les belles madames … on se trouve moche.

☹️ Pas assez de lèvres, de pommettes, de seins, de fesses, de grands yeux, de petits yeux, etc.

☹️ Trop de cernes, de boutons, de bedaines, de cuisses, de nez, de peaux ternes, et pour nous les madames; de rides.

Dernièrement, j’ai rencontré une jeune demoiselle de 19 ans, commis au département beauté d’une pharmacie, qui avait déjà eu trois interventions au Botox. Trois !!!! 😱 Et c’est à ce moment que ça m’a frappé, elle ressemblait aux filtres Instagram. 🤦‍♀️

Autant qu’il est essentiel de propager la cyber-éducation à notre jeunesse, il est encore + + primordial d’inspirer nos jeunes à s’aimer et développer une confiance en Soi de béton avant de s’exposer sur les réseaux sociaux.

Pour toi belle fille qui ne se trouve pas à la hauteur des filtres Snapchat et compagnie … si seulement tu pouvais te voir à travers des yeux des autres, tu serais surprise de constater à quelle point tu es beautiful !

Il est grand temps de se traiter comme notre meilleure amie hein?!

Et siiiiiii tu te sens prête … publie-donc une photo de toi sans retouche, filtrée que par ta belle confiance et amour de Soi. Je te garantie que tu vas en avoir des 👍❤️😍 et en titi apart de ça car on va voir la vraie belle toi !! Ça c’est hot, séduisant et inspirant pour les autres qui te suivent et qui feront comme toi !! Devenant ainsi une jeune Cyber-inspirante comme mes jeunes ZAllumées !!

Va faire briller ta belle face naturelle belle fille !!!

Shaka! Shaka!

Les photos de chacune ici n’a été nullement retouchée et bien entendu avec aucun filtre ajouté!

Je t'invite à découvrir ces deux merveilleuses femmes!

Marie-Belle Ouellet

Auteure et poète

Jennifer Mallin

Animatrice, Auteure et Agente