fbpx

Le télétravail…version avec moussaillons à la maison!

Nadine Blanchette
5 mai 2020

Beaucoup d’entrepreneur et de travailleur autonome doivent ajuster leur horaire avec les enfants qui sont à la maison. Là, je vais paraître dure pour certains. Avoir des enfants à la maison est un fait, il s’agit d’une réalité. Mais, ce n’est pas une excuse à utiliser. Oui, il y a des rendez-vous médicaux, dentaires. Oui, il y a plus souvent des journées de fièvre. Oui, les horaires ne seront pas dans les normes dites… ce sera votre horaire à vous. Votre réalité à vous. Mais, je n’aime pas entendre des gens dirent : à cause des enfants à la maison… c’est la faute de bébé qui est malade. Ce sont nos enfants, pas des sources d’excuses ou des fautes à votre horaire.

Ceci étant dit, il suffit d’ajuster et de vivre avec cette réalité. Je ne dis pas que c’est simple. Il y a des défis pour toutes les réalités, pour toutes les situations. Ces défis changent tout simplement. Mais, ils viennent avec des solutions différentes aussi.

Préparez-vous à des perturbations !

Oui, il n’est pas aussi évident de se concentrer pour travailler de la maison avec des enfants, eh oui, cela présente plus de défis lorsqu’il s’agit de jeunes enfants ou de bébés. Mais, ce n’est pas impossible par contre si une planification est faite et que vous êtes prête à ce que ce qui est planifié doive être flexible et ajusté probablement sur une base régulière.

Mais avant tout…

Êtes-vous réellement seul?

Est-ce qu’il y a une personne qui peut venir vous aider ? En période actuelle de confinement et de distanciation sociale, je comprends que l’aide extérieure n’est pas disponible. Mais, si vous êtes en couple, le conjoint est peut-être à la maison. Il n’y est peut-être pas habitué, mais une discussion s’impose ici afin que vous puissiez à deux vivre cette situation.

J’ai beaucoup de difficulté à entendre des gens me répondre: oui, mais il n’est pas habitué et il ne sait pas quoi faire. Sérieusement, je reviens à la base. Vous êtes un couple point final. Vous êtes dans une situation commune — point final.

Donc, à tour de rôle, accordez-vous du temps avec les enfants et la personne qui travaille doit être isolée alors du cercle familial pour que l’enfant ne soit pas porté à venir la voir. Ne vous installez pas à la table de cuisine si vous voulez vous concentrer alors que les enfants sont avec le conjoint juste à côté. Installez-vous dans une autre pièce, porte fermée si possible.

Oubliez l’horaire fixe de 9 à 5 !

Que ce soit votre réalité normale ou une nouvelle réalité pour vous avec le confinement actuel, accepter dès maintenant qu’un horaire pur et dur de 9 à 5 n’est pas possible. Les entreprises qui, en ce moment, ont assuré le télétravail de leurs employés sont pour la plupart compréhensives (je ne dis pas toutes). Elles sont conscientes que votre horaire sera différent et devra en quelque sorte se mouler à celle de votre famille, de vos enfants.

Ainsi, les bébés font des siestes, ainsi que les jeunes enfants. Dans votre planification, assurez-vous que cette période pourra servir à travailler et non pas à préparer des biberons ou faire la dernière brassée. Dites-vous que le ménage peut toujours attendre. Je l’ai déjà mentionné, je m’assure de me lever avant la famille pour ainsi débuter ma journée et faire le travail dans un moment de quiétude dans la maison. Mettre en branle ma planification de la journée alors que tout est encore tranquille. Les jeunes enfants se couchent aussi plus tôt. Dès la routine du dodo faite, voici pour vous une autre plage de travail. Oui, la journée sera entrecoupée et le travail ne sera pas assuré en continu. Il sera accompli — voilà tout.

Vos journées seront donc planifiées en suivant un modèle de bloc horaire. Les blocs assurés sans travail comprendront les heures de repas et les temps d’activité. Et ensuite, pensez à vos blocs possibles de travail ; un film occupera 1 h à 1 h 20. La sieste vous alloue environ 45 minutes. Ayez en tête déjà ce que vous allez accomplir durant ces blocs de temps. Soyez prêts.

Je vous présente mes petites astuces, maintenant :

METTRE UN CASQUE !

Pas un casque de hockey sur la tête de vos enfants ! Mais utiliser un casque d’écoute est peu cher et très confortable. Ce genre de casque est idéal pour laisser les enfants jouer près de vous et faire du bruit tout en vous laissant la quiétude du silence et vous permettre de vous concentrer. Parfois, je fais uniquement aussi usage d’écouteur et je mets une musique de concentration. C’est parfois bien assez. Les enfants peuvent jouer, rire et être un peu turbulents et vous permettre d’avancer.

ON TRAVAILLE PAR BLOC

Les enfants plus jeunes vont vous interrompre plus souvent ; c’est définitif. Donc, je reviens à ma méthode de travail selon leur horaire à eux (sieste, film, jeux de concentration comme les casse-têtes). Il faut penser à alterner entre des temps pour eux et pour votre travail. Donc on planifie les rencontres, les appels durant les périodes tranquilles avec eux. Et on applique la méthode Pomodoro.

ON DEVIENT DES AS DE LA SOUPLESSE !

Vous devez être flexible ! Avoir un sens de l’adaptation est primordial, sinon vous serez envahi par la culpabilité ; de ne pas être avec vos enfants assez ou de ne pas avoir assez travaillé. Les premiers jours de travail avec les enfants, on étudie, et on constate leur période d’activités, et ensuite on va pouvoir créer le bon horaire en fonction de celle-ci. Et profitez aussi des périodes de jeux extérieurs avec eux ! Vous passez du bon temps, et vous permettez à votre cerveau de s’énergiser. Changez la façon de voir cet arrêt nécessaire ! Ne la voyez pas comme : encore un délai ou je ne vais pas avoir le temps. Mais plutôt comme une belle pause pour faire le plein et revenir motivé !

ON ADOPTE LE POMODORO !

La base de la technique Pomodoro est que des pauses régulières favorisent l’agilité intellectuelle. Voici en quoi elle consiste :

On a déjà déterminé les tâches qui seront appliquées dans cette technique — on en choisit une seule. On règle la minuterie à 20 minutes

On se lance et on ne travaille que sur cette tâche uniquement, sans relâchement ou distraction. Toute votre attention est sur cette tâche jusqu’à la sonnerie. Puis on met les notes requises où nous en étions, la réalisation, finalisation, défis, ce qui est encore à faire, etc.

On prend une VRAIE pause de 4 minutes. On ne consulte pas les courriels, on déconnecte et on prend un recul de 4 minutes avec les enfants. Puis on revient à la même tâche avec minuterie de 20 minutes.

La pause suivante sera de 8 minutes. Si la tâche n’est pas accomplie, on revient après la pause pour un autre 20 minutes. La troisième pause sera de 12 minutes. On augmente la durée des pauses, pas du travail. Jusqu’à ce que ce soit finalisé… ou alors, on remet au lendemain pour y revenir après une bonne nuit de sommeil.

Je profite de cette technique pour mettre aux défis les enfants. Ils adorent les challenges (vive YouTube à cet effet). Je prends un casse-tête et je sors 20 pièces par exemple. Elle doit placer les 20 pièces avant la sonnerie. Maman travaille et ma petite loutre est en plein défi et se concentre ! À la pause, on se dégourdit ensemble !

L’ÉLECTRONIQUE À VOTRE SERVICE, ET NON AU SERVICE DE L’ÉLECTRONIQUE

On ne les y laisse pas toute la journée, chaque jour. Mais on peut y recourir pour des périodes. On s’assure une tranquillité d’esprit… et bien souvent ce sera vous qui allez les retirer de ce calme. On fait un choix de jeux, de période et de moment. Quand il pleut à l’extérieur et qu’il fait froid, on peut opter pour la journée pyjama avec des passe-droits. Ainsi, vous allez avancer grandement. Et demain, sera une autre journée.

L’essentiel à retenir est de vous laisser le temps de vous ajuster à la situation. Vous et eux. De ne pas avoir des attentes de journée de travail en continu, mais désormais adapté à un horaire plus réaliste bien qu’atypique de ce que vous étiez habitué. Il ne sera pas pire de faire ainsi, ce sera simplement différent.

Vos enfants aussi devront s’adapter à cette réalité et ce nouvel horaire. Ne l’oubliez pas ! Opter pour des idées de calendrier visuel pour eux aussi. Pour les plus jeunes, on peut utiliser des pictogrammes pour indiquer ; ils sont dans quelle période de la journée ? Que devrait-il faire en ce moment ?

Gardez en tête de travailler en fonction du résultat et de ce que vous livrez et non en nombre d’heures que vous aurez travaillé. Ne chassez pas les enfants. Ils sont là, et vous ne pouvez pas les faire disparaître. Vous devez avoir des règles et des attentes très claires avec la famille et les enfants. Et vous devrez les répéter souvent, car tout ceci est nouveau pour eux aussi !