Un bilan d’amour

En ce début d’année partout on parle de faire le bilan de notre année. Que l’on soit ou non entrepreneure, faire un bilan nous permet de voir et de comprendre ce que nous avons pu vivre tout au long de l’année. Tous ces beaux moments, tous ces obstacles, toutes ces peurs, ces chagrins, mais aussi ces joies et ces fous rires font qui l’ont est aujourd’hui.

Avec le recul, je l’avoue en toute honnêteté je déteste vieillir, par contre je suis aussi une meilleure personne aujourd’hui, que je ne l’ai été dans ma trentaine et ma vingtaine. J’aurais aimé avoir ce sentiment de bien-être de moi, de confiance en moi et cette authenticité alors que je mettais les pieds dans la vie âgé de mes 26 années.

J’étais alors une jeune femme dévouée et passionnée avec un plan. Peu de loisirs, peu de temps pour moi, beaucoup d’énergie dans l’atteinte d’objectifs bien définis. Tel était ma vie alors. Un homme, un copain ? Non, car ceci était une distraction dont je préférais me passer. J’ai eu un copain, qui demeurait à San Francisco, question de m’assurer qu’il ne prenne ainsi que peu de mon temps. Avec le recul je me rends parfaitement compte que je n’étais juste pas prête à assumer l’amour.

Aujourd’hui, alors que je jette un regard sur l’année qui vient de se terminer au contraire ce que je vois c’est de l’amour. Que l’amour est ma priorité. L’amour de mon beau barbu, car il me soutient, m’aime, m’inspire et me permet de toujours être moi, et devenir meilleure chaque jour. Ensuite, l’amour de mes enfants. Avoir eu la fierté de les voir évoluer dans leur passion, grandir ainsi et les voir apprendre et aimer. Que ce soit la cumulation des blanchissages de mon beau petit gardien de but ou encore que ce soit le premier mini solo de danse de ma petite princesse au sein de sa troupe.

Vient aussi l’amour de ma famille. Une famille qui parfois s’inquiète et se fait du souci pour moi. Ils savent toutes les heures de travail que je cumule, ils sont conscients de mes heures d’insomnie, ils comprennent mon incertitude et tout l’apprentissage que je fais chaque jour dans ce nouveau monde que j’ai choisit quand j’ai lancé une entreprise sans filet de secours.

L’amour de mes amis, ceux qui sont présents depuis si longtemps et les nouveaux qui se sont ajoutés à mon cercle. Les plus vieux qui parfois ne comprennent pas toujours mes choix et mon pourquoi mais me soutiennent et m’encouragent toujours. Puis il y a ces nouveaux amis qui se sont greffés car ils partagent mes rêves, ma passion ou mes loisirs.

L’amour a été au centre de beaucoup de mes décisions avec les années alors que pourtant je l’ai repoussé si longtemps par manque de temps. Étais-je juste insouciante? Probablement, mais je suis aujourd’hui certaine d’une chose. L’amour a son importance quelque soit la provenance ou la manière dont elle est exprimé.

Alors que je suis parfois assailli par la fatigue ou le surplus de travail, c’est l’amour de mes enfants dans leurs câlins et leur petit geste qui me permet de continuer. Quand je suis à bout, que je pleure à mon clavier pour réussir à livrer dans les temps ou que je n’arrive pas à écrire comme je le voudrais, ce sont les bras de mon beau barbu qui m’entoure et qui me redonne des forces par son amour et sa présence. Quand je doute de moi, que je me sente comme une impostrice dans ce domaine de l’entrepreneuriat, c’est l’amour et la confiance de ma famille et de mes amis qui me permettent de continuer mon chemin et de grandir davantage.

Alors, en ce début d’année le deuxième cerveau du blogue Maman MTL vous souhaite pour l’année qui s’entame beaucoup d’amour.

(Cet article est également paru sur le blogue Maman MTL créé avec une entrepreneur complice que j’admire beaucoup, Josianne Brousseau)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *